Chapitre 1 : Abandonner la Terre

Chap. 1 | Chap. 2 | Chap. 3 | Chap. 4 | Chap. 5

Chap. 6 | Chap. 7 | Chap. 8 | Chap. 9 | Chap. 10

Après la mise en œuvre du « Premier Plan de développement galactique », il ne fut pas jugé nécessaire d’explorer la Terre plus avant. L’humanité s’étendait au-delà du système solaire, et les opportunités paraissaient attendre l’homme par-delà les étoiles et non dans sa terre d’origine. L’histoire de la Terre, semblait-il, ne contenait aucune information d’importance pour l’évolution de l’humanité.

L’Antarctique, qui constituait autrefois un lieu privilégié pour les chercheurs et scientifiques, ne fut bientôt plus qu’un lointain souvenir. Les étendues glacées n’abritaient plus guère que des laboratoires de recherches exotiques et rares, dirigés par des scientifiques à la retraite.

Un de ces retraités, Soburg Ivanovich, biologiste de son état, était un membre de la Société de l’Arcane, au sein de laquelle des savants et chercheurs amateurs étudiaient les histoires des civilisations et théories de l’origine, celles-là mêmes qui étaient souvent négligées par les autres universitaires. Au sein des milieux académiques, la très grande majorité ne voyait dans la Société de l’Arcane qu’un « club de riches » ; une activité sociale pour gentlemen fortunés. Les théories et idées qui en émanaient étaient dédaignées, sinon méprisées, et bien peu prêtaient foi en ces interprétations folkloriques. La Société était considérée avec scepticisme… une erreur qui s’avéra fort coûteuse pour l’humanité.

Soburg Ivanovich vint en Antarctique pour étudier les créatures vivant dans cette partie inhospitalière de la planète. Tout le monde pensant à l'époque que tous les organismes qui peuplaient ou avaient peuplé la zone étaient déjà répertoriés, le travail d’Ivanovich n’attira donc aucune attention. Son appartenance à la Société de l’Arcane n’arrangeait en rien l’affaire, n’inspirant que du cynisme à ses pairs. Il lui fallut attendre sa découverte du Virus du Syndrome de Dimens pour voir ses idées et travaux enfin respectés.

Soburg Ivanovich était extrêmement excité par ce virus Arcane, comme il fut plus tard dénommé, un virus découvert des centaines de mètres sous la chape de glace de l’Est de l’Antarctique ; il était enfin récompensé pour toutes ses recherches et ces années de dur labeur. Il ramena directement le virus à son laboratoire pour en commencer l’étude. Malgré son emprisonnement dans la glace pendant des dizaines de milliers d’années, le virus était toujours intact, à l’état latent.

Avec maintes précautions, Ivanovitch libéra le virus de sa cangue de glace, savourant à l’avance de pouvoir prouver au monde qu’il restait encore de la vie en Antarctique et de faire passer son nom à la postérité. Ce qu’il ignorait, c’est que sa découverte allait sonner le glas de l’humanité… Une fois libéré, et malgré les précautions prises, le virus infecta Ivanovitch, affectant son esprit. Il crut au début que ses maux de tête n’étaient que la conséquence d’un banal rhume, mais en moins de vingt-quatre heures, lui et tous ses collègues furent contaminés.

Tous commencèrent à montrer des signes d’une agressivité anormale, et ils se mirent tous à ressentir un profond désir de violenter et détruire leur prochain. Ces désordres comportementaux extrêmes les poussèrent à s’entretuer.

Les autorités, alertées d’un grave incident au laboratoire, envoyèrent un navire de transport récupérer les corps des chercheurs. Le voyage de ce navire allait être fatal. Contaminant l’équipage, le virus Arcane se répandit sur toute la planète, touchant le moindre lieu, la moindre créature. La contagion ne ressemblait à rien de ce qu’avait jamais pu engendrer les virus découverts ou créés par l’homme jusque là. Les humains peuplant la Terre connurent le même destin que les chercheurs de l’Antarctique, s’entretuant en masse et allant même jusqu’à déclencher des attaques nucléaires contre les colonies de Mars et Saturne. Pour se défendre, les habitants de ces colonies ripostèrent, envoyant leurs propres salves de têtes nucléaires vers la Terre. L’autodestruction de l’humanité et l’anéantissement du système solaire avaient commencé.

Dans la galaxie, les postes avancés étaient en état de choc ; les événements les incitèrent à envoyer un groupe d’enquêteurs vers le système solaire. Ils n’y trouvèrent que mort et désolation. La plupart des sols étaient devenus hautement radioactifs, le système solaire n’était plus qu’une étendue désolée.

Les enquêteurs réalisèrent bientôt que retrouver le moindre survivant était impossible et que la cause de la destruction du système leur échapperait à jamais. Ils avaient tort sur ce point néanmoins, car cette cause, ils la transportaient avec eux, à leur insu : le virus Arcane, insensible aux radiations, avait infecté l’un des membres de l’équipe.

Malgré la chaleur et les radiations provoquées par les explosions nucléaires, le virus avait survécu, plongé dans un état latent ; ce même état, ironiquement, dans lequel Soburg Ivanovich l’avait découvert.

Après la perte d’une grande partie de l’équipe d’investigation, les survivants réalisèrent ce qui avait causé l’anéantissement de la Terre et du système solaire, mais ils le comprirent bien trop tard pour eux…

Le secteur B-13, base du Quatrième Plan de développement galactique, devint après la chute du système solaire le centre administratif de l’humanité. Le gouvernement du secteur B-13 décréta que le virus Arcane était un organisme d’un extrême danger et qu’il devait être contenu. Peu à peu, pourtant, la terrible fin de la Terre et du système solaire commença à s’effacer des mémoires. L’humanité continuait à avancer, laissant derrière elle les souvenirs de la tragédie.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de RF Online ?

61 aiment, 18 pas.
Note moyenne : (88 évaluations | 7 critiques)
5,2 / 10 - Moyen
Evaluation détaillée de RF Online
(15 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

53 joliens y jouent, 455 y ont joué.